Skip to main content

LA CELLE : Festival Présence Compositrices, Emmanuelle DA…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
6 Avr 2024

Partager :

LA CELLE : Festival Présence Compositrices, Emmanuelle DA COSTA invitée

Le festival Présence Compositrices, que le Département du Var accueille pour la première fois au sein de sa propriété de l’Abbaye de La Celle. 

Le festival « Présence Compositrices » se décline en 3 week-end dédiés à la composition musicale féminine dans ce lieu à la beauté et à l’acoustique remarquable qu’est l’Abbaye de La Celle :

12-12-14 avril : « Faire parler les touches  » (musique pour clavier)

19-20-21 avril : « À claires voix » (musique vocale)

26-27-28 avril : « Chambre sur cloître » (musique de chambre)

« C’est avec une très grande joie, partagée par l’équipe de Présence Compositrices, que je viens vous parler de l’évolution de notre festival et vous dire quelques mots sur sa prochaine édition. Une 14ème édition, déjà, alors que nous venons à peine de terminer la 13ème en novembre, mais une 14ème qui est aussi une 1ère puisqu’elle se déroulera dans un nouveau lieu, au cœur de la Provence Verte, au sein même de la belle Abbaye de La Celle. L’histoire de cette abbaye, riche et complexe, toute de constructions et démolitions dont le fil d’Ariane est patiemment déroulé par des archéologues et historiens passionnés, nous apprend qu’elle abrita du XIème au XVIIème siècle un monastère féminin, ce qui, déjà, résonne joyeusement avec notre ligne artistique. Mais ce qui nous réjouit encore davantage est d’apprendre qu’en 1225 une certaine Garsende de Sabran y arriva et, qu’en plus d’être Comtesse de Provence et de Forcalquier, elle était femme troubadour, autrement dit et selon le mot de l’époque, trobairitz.

Elles ne sont pas très nombreuses les trobairitz dont l’histoire a gardé la trace, alors quel plaisir pour nous, et quelle chance, d’imaginer cohabiter avec le souvenir subtil de l’une d’entre elles… J’aime à penser que nos mains qui touchent les pierres anciennes rencontrent et caressent sans le savoir toutes celles des temps passés. Classé lieu patrimonial, l’Abbaye de La Celle mériterait donc aussi l’appellation de lieu matrimonial, la réunion de ces deux épithètes devenant symbole de tolérance et d’ouverture et donnant tout son sens à l’implantation de notre projet en faveur de la création musicale des femmes.

Dorénavant positionné au mois d’avril, le festival se déclinera sur trois weekends, du vendredi au dimanche inclus. J’ai fait le choix que chacun d’eux possède sa propre identité, susceptible d’intéresser en tant que telle. Malgré son changement de format et de lieu et pour que perdure son histoire, je souhaite que notre festival garde la ligne artistique qui est la sienne depuis 2011 mais, comme le font tous les grands chefs cuisiniers et les grandes cheffes cuisinières, je me propose d’en revisiter le contenu…en espérant, si possible, le décrochage de quelques étoiles ! Les partenaires qui soutiennent le festival sont nombreux mais qu’il me soit permis, à l’occasion de cette édition, de remercier plus particulièrement Monsieur Jean-Louis Masson président du Conseil Départemental du Var, ainsi que Madame Véronique Lenoir, viceprésidente du Conseil Départemental du Var, présidente de la commission culture.

Notre souhait est d’arriver peu à peu à créer des liens et travailler avec un grand nombre des acteurs et actrices du territoire de la Provence Verte. Certains ont déjà été sollicités et seront présents dès avril prochain. Nous aurons à cœur de les associer et de contribuer, avec notre festival, à donner à l’Abbaye de La Celle une identité remarquable et à en faire un lieu unique dans le Var, en région Sud et en France. » Claire Bodin Directrice

3 compositrices invitées

Sophie Leleu, Emmanuelle Da Costa et Lisa Heute sont nos invitées. Elles animeront chaque weekend des ateliers d’improvisation ouverts à toutes et tous, gratuits et sans prérequis musicaux. Programme à retrouver dans nos “Modulations”.

EMMANUELLE DA COSTA

Les échanges et collaborations avec les interprètes ont nourri l’écriture instrumentale et vocale d’Emmanuelle Da Costa, de même que les interactions de sa musique avec d’autres arts (théâtre, danse, performances, arts plastiques…). Elle a collaboré avec plusieurs ensembles, comme la Maîtrise de Radio France, l’Ensemble intercontemporain, l’Ensemble Orchestral Contemporain (résidence 2024-2025), le Chœur et Orchestre des Jeunes – Orchestre des Champs-Élysées, Icarus vs Muzak, les Maîtrises de la Loire et de Toulouse, Canticum Novum, Dulci Jubilo, Syllepse, Artmilles, les festivals de Chaillol et Superspectives… Elle compose également pour l’image et s’associe avec les vidéastes Léa Ducos (Olympiades – sélec. FID Marseille et FIAC 2015, Without Pictures and Conversation ? – FID Marseille 2016, Biennale du design Wuhan Chine) et Élise Meunier ( Étude numéro un, Frac PACA 2017). Emmanuelle a étudié la composition au CRR de Saint-Étienne dans la classe de Pascale Jakubowski, ainsi que la direction de chœur dans la classe de Maëlle Defoin-Gaudet et a obtenu un DEM dans ces deux disciplines. Elle est également titulaire d’un Master en musicologie à l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne. Par la suite, elle étudie la composition au CNSMD de Lyon avec David Chappuis et Luca Antignani où elle obtient un Master de Création musicale. Elle prolonge cette formation avec Diego Losa en composition électroacoustique. Elle est lauréate du Mécénat Musical Société Générale pour l’année 2021-2022 et bénéficie de l’aide à l’écriture d’une œuvre musicale originale de la DRAC Auvergne Rhône-Alpes pour le spectacle Le Château des Carpathes. La transmission de la musique contemporaine est importante dans son activité. Elle est titulaire d’un Certificat d’Aptitude en composition et intervient dans différentes structures : Maîtrise de la Loire, professeur d’Histoire de la musique (1970 à nos jours) à l’Université Jean-Monnet, ateliers en écoles primaires…