Skip to main content

LA CELLE : Festival Présence Compositrices avec Edouard F…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
7 Avr 2024

Partager :

LA CELLE : Festival Présence Compositrices avec Edouard FERLET, pianiste

Le festival Présence Compositrices, que le Département du Var accueille pour la première fois au sein de sa propriété de l’Abbaye de La Celle. 

Le festival « Présence Compositrices » se décline en 3 week-end dédiés à la composition musicale féminine dans ce lieu à la beauté et à l’acoustique remarquable qu’est l’Abbaye de La Celle :

12-12-14 avril : « Faire parler les touches  » (musique pour clavier)

19-20-21 avril : « À claires voix » (musique vocale)

26-27-28 avril : « Chambre sur cloître » (musique de chambre)

FAIRE PARLER LES TOUCHES

12-13-14 AVRIL

Un weekend dédié à la musique pour clavier

« Faire parler les touches » est un art, comme nous le rappellent les mots affectueux de la peintre Elisabeth Vigée Lebrun, admirative du talent pianistique particulièrement expressif de son amie compositrice Hélène de Montgeroult.

SAM. 13 AVRIL

21h

DIVINES HÉRITAGE

Édouard Ferlet, piano

Jean-Charles Richard, saxophone

Simon Tailleu, contrebasse

ÉDOUARD FERLET

C’est en commençant d’improviser sur le piano familial qu’Edouard Ferlet, vers l’âge de 7 ans, s’est découvert un goût pour la musique, appréhendée spontanément comme pur plaisir des sons et de leur agencement. A 18 ans, après son bac musique et un passage au conservatoire, il part étudier au prestigieux Berklee College Of Music et obtient en 1992 de son diplôme en “Jazz Composition” — agrémenté du prix du meilleur pianiste de jazz de sa promotion, le “Berklee jazz performance award” De retour en France il acquiert une solide expérience dans le domaine de la composition grâce à la diversité et à la variété de ses commandes pour l’audiovisuel. Son cœur reste profondément animé par le partage de sa musique à travers les concerts et les enregistrements. Une vingtaine d’albums sous son nom et plus de 200 compositions qui ont été éditées, enregistrées et jouées en public. Sa musique attire l’attention de la critique par son mélange original de swing et de raffinement formel.

Une œuvre réfléchie, dans laquelle le pianiste définit plus clairement encore ses territoires esthétiques et idiomatiques, en une musique lyrique relevant sans conteste du jazz moderne mais laissant percevoir, notamment dans le souci du son, une influence subtile de la tradition classique occidentale habilement resongée. C’est l’association féconde et durable avec le contrebassiste Jean-Philippe Viret en compagnie du batteur Antoine Banville, puis de Fabrice Moreau qui va lui offrir l’un de ses principaux vecteurs d’expression et d’expérimentation en trio. (2 victoires du Jazz en 2011 et 2020).

IN VIVO est leur 10ème album et célèbre leurs 24 ans de fidélité musicale. Attiré conjointement par un goût de l’entreprise et un réel souci d’indépendance artistique il co-fonde la société Mélisse, qui l’accompagne dans ses créations, concerts, spectacles, albums, éditions et ateliers pédagogique. Depuis son album « Think Bach » entièrement consacré à la musique de Jean-Sébastien Bach, amoureusement détournée, trafiquée, transfigurée il poursuit aujourd’hui son exploration des rapports entre musique du répertoire classique et improvisation en développant de nouvelles collaborations avec des musiciens venus d’ailleurs.

En 2021 parait l’album PIANOïD. Fidèle à son goût pour les pas de côté, les collaborations et les expériences, le pianiste Edouard Ferlet prend à nouveau des libertés avec les genres pour arpenter des territoires plus proches de la musique contemporaine ou de la pop. Patiemment mûri au fil des ans autour d’un dispositif autour de 2 pianos, Pianoïd trouve des points d’équilibre entre composition et improvisation, complexité et simplicité, humain et mécanique, au fil de morceaux où résonnent les échos du travail de Philip Glass ou Nils Frahm. Au printemps 2022 parait l’album IN VIVO, le dixième album du Trio Viret. 23 ans après, le trio réunit les 2 batteurs de son histoire et rejoue les compositions emblématiques de leurs débuts : La quadrature du cercle enfin résolue.

À l’automne 2022 l’aventure PIANOïD se poursuit ! Après le succès du premier album et des remixes, Edouard Ferlet reprend le même dispositif et dialogue avec ses 2 pianos : un piano mécanique (Disklavier™) piloté par des contrôleurs midi, et un piano maitre (Silent™) sur lequel il joue. Un dispositif imaginé en collaboration avec le réalisateur sonore Joachim Olaya et qui étend les possibilités de jeu à l’infini …