Skip to main content

HYERES : Max BAUER sent le vent de révolte dans les campa…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
12 Jan 2024

Partager :

HYERES : Max BAUER sent le vent de révolte dans les campagnes !

Pour Max Bauer, président de la Coordination Rurale du Var et de PACA : « Que cette année 2024 vous permette de réaliser vos projets et vous épargne, autant que faire se peut, la souffrance et la maladie ».

Le responsable agricole ajoute : « Pour cette année 2024, je souhaite un peu plus de sérénité et d’espoir dans tous les problèmes qui se vivent ici ou là. Je pense que nous avons besoin de beaucoup de compréhension, de discussion pour mieux appréhender les difficultés. En se respectant les uns les autres, tout est possible, mais cela ne se fera pas d’un coup de baguette magique. C’est un travail de tous les jours » !

RECONNAISSANCE ET CONFIANCE

Max Bauer ajoute : « 2024 doit être l’année de la confiance, avec un véritable sentiment de sincérité. Selon Abraham Lincoln : « La sincérité est le chemin le plus court vers la confiance ». 

Ayez confiance dans les agriculteurs ! Les agriculteurs méritent davantage de reconnaissance mais aussi de confiance de la part des hommes politiques comme des citoyens. Nous sommes les mieux placés pour valoriser notre métier, notre savoir-faire et promouvoir l’agriculture française.

En 2024, stop ! A la brutalité des écolos radicaux qui ne doivent pas nous museler, ni nous faire reculer. Ne laissons pas une minorité décider à notre place et nous dicter ses pensées ! Oui, nous pouvons concilier écologie et agriculture. Les agriculteurs ont entre leurs mains notre avenir alimentaire ainsi que l’entretien et la valorisation de nos espaces naturels : soutenons-les !

Oui ! Je suis encoléré et désabusé de constater que l’agriculture n’est perçue, qu’à travers le prisme environnemental et une toxicité par principe, un danger pour l’humanité ! Les accusations, délations et agressions des agriculteurs prennent de l’ampleur avec la caisse de résonance des réseaux sociaux. La sur réglementation environnementale et la sur transposition des règlements surtout sur les problématiques phytosanitaires, choisies par le Gouvernement, au pari pervers de la pression sociétale, n’est surtout pas favorable à une relation de confiance entre producteur et consommateur. Et plutôt que de nous infliger des charges supplémentaires, des taxes nouvelles, donnons des moyens à travers des solutions économiquement fiables pour nos exploitations, des alternatives plutôt que des interdictions.

La vie d’agriculteur, c’est une vie d’hommes, de femmes qui commencent tôt et qui finissent tard parce que cela ne s’arrête jamais. Ils sont nombreux à douter et souffrir mais ils portent l’amour de leur territoire dans une ruralité qui se paupérise de plus en plus ».

LE VENT DE LA REVOLTE

Le président d’Allo Agri reprend : « Je sens le vent de révolte qui souffle dans nos campagnes. Combien d’agriculteurs devront mordre la poussière, écrasés par le poids conjugué des contrôles, des contraintes et des taxes ? Craignant de devoir rejoindre l’armée des gueux d’antan, les agriculteurs craquent faute de pouvoir espérer. A l’accumulation des difficultés présentes, les réponses claironnées ne proposent que des incertitudes.

2024, c’est l’année des élections des Chambres d’Agriculture ! Elles sont cruciales pour l’avenir de la CR 83. La participation à ces élections est primordiale pour affirmer le poids de l’agriculture dans ses aspects économiques, sociétaux et environnementaux.

2024, nous avec vous, ensemble ! Relevons dans un effort collectif, pour la réussite dans une confiance réciproque.

Je l’ai dit : Je ne laisserai jamais une filière, un agriculteur sans solution concrète. Je ne suis pas là pour dire à telle date on arrête comme un couperet et il n’y a pas de solution. Mais il nous fallait marquer un volontarisme pour dire on doit tous changer nos habitudes pour construire ces solutions parce qu’elles existent. De notre agriculture au service des agriculteurs pour l’intérêt de votre consommation ».

Photo PRESSE AGENCE.