Skip to main content

DUBAI : Atlantis the Palm à Dubaï, une destination en soi

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

DUBAI : Atlantis the Palm à Dubaï, une destination en soi

Après les Bahamas, le groupe Kerzner a investi des millions pour créer à Dubaï, l’Atlantis the Palm, un hôtel unique où l’on peut passer facilement une semaine sans s’ennuyer entre ses piscines, ses restaurants, son parc aquatique et son aquarium…

Et si vous veniez à Dubaï pour rester à l’hôtel?

J’avais découvert l’Atlantis lors d’un bref séjour aux Bahamas depuis Miami.

Même si je n’y avais pas séjourné, l’hôtel m’avait intrigué avec son architecture digne d’un parc d’attraction.

Avec son parc aquatique de 57 hectares, ses 14 piscines et sa plage de sable blanc aux eaux émeraudes, l’hôtel était devenu le nec-plus-ultra d’un séjour sur Paradise Island, une île toute proche de Nassau reliée par un pont.

L’histoire de l’hôtel et de l’île où il est situé est un vrai roman.

Le premier hôtel qui a ouvert sur l’île était connu le nom d’Ocean Club devenu aujourd’hui le One&Only Ocean Club où a été tournée la scène du casino dans le film de James Bond Casino Royale. Mais l’hôtel fut racheté par Resorts International pour 1 million de Dollar là où Huntington Hartford II l’héritier des supermarchés A&P avait investi 30 millions de dollars.

Resorts International dont Donald Trump était actionnaire majoritaire développa l’île, construit un pont et ouvrit l’hôtel Paradise Island and Casino doté comme son nom l’indique d’un casino, ce qui permit de rendre l’affaire florissante.

Kerzner a eu l’idée géniale de créer des hôtels destinations avec casinos, salles de concerts, atractions…

Puis le resort fut repris par le groupe sud-africain Kerzner. Ce groupe a été bâti par Sol Kerzner, un entrepreneur sud-africain d’origine russe. Après avoir racheté plusieurs hôtels en Afrique du Sud et avoir créé le renommé Saint Geran à l’île Maurice (que nous connaissons bien), Sol Kerzner eu l’excellente idée de développer Sun City située au Nord-ouest de Johannesbourgh. Sun City a connu un immense succès avec son casino, ses hôtels et sa salle de concert qui a attiré les plus grandes stars comme les Beach Boys, Frank Sinatra ou Elton John.
Toujours très inventif, le groupe a décidé de construire aux Bahamas son premier hôtel concept Atlantis: un resort sur le thème de la cité perdue. Après un investissement de 800 millions de dollars, le casino et les tours royales ont ouvert en 1998. Puis le resort a connu plusieurs programmes d’expansion additionnels chiffrés en milliards.
Fort de ce premier succès, Dubaï a été choisie comme la seconde destination pour le concept Atlantis.

L’Atlantis symbole de l’île The Palm à Dubaï

Mais cette fois-ci du fait des lois des Emirats le groupe n’a pas pu construire de casino et s’est allié au groupe local Istithmar World filiale de Dubaï appartenant au gouvernement de l’Emirat.

L’Atlantis a été le fer de lance du projet de l’île artificielle de Palm Jumeirah peuplée aujourd’hui de plus de 25000 habitants.

Située à la point de l’île avec vue sur la mer et le lagon artificiel, il jouit d’une situation exceptionnelle. Par sa démesure l’hôtel serait un lieu parfait pour le tournage d’un James Bond comme le One&Only Ocean Club.

Symbole de Dubaï comme la Tour Eiffel à Paris, il s’élance dans le ciel comme un palais des milles et une nuit avec ses tours de couleurs roses chapeautées de pointes en forme de lampes arabes illuminées d’or la nuit.

L’entrée dans le lobby vise aussi à impressionner les visiteurs avec son sol en marbre, son imposante sculpture en verre de Dal Chihuly entourée de colonnes en forme de palmier gravées de thématiques marines.

lobby interiorcopy 461707

En hauteur, les yeux sont attirés par les peintures murales de l’artiste espagnol Albino Gonzalez représentant les saisons et les éléments. Mais l’architecture saisissante de l’hôtel est loin d’être son seul atout.

Car c’est une ville dans la ville et une attraction en soi. J’ai séjourné deux jours ici sans même aller visiter Dubaï que je connaissais déjà : mon on peut facilement y rester une semaine.

En tournant à gauche dans le lobby on emprunte une galerie commerciale avec des boutiques de luxe.

Au fonds, un escalier monumentale plonge sur une immense baie vitrée donnant sur l’aquarium où l’on reste fasciné par les centaines de poissons qui se baladent tranquillement sous le regard émerveillé des enfants et des adultes.

Ici c’est un peu comme la place du Trocadéro à Paris: on se prend en selfie seul ou en familles devant les requins ou les raies qui nagent tranquillement sans se soucier du regard des touristes.

L’Aquarium n’est pas didactique mais vise plutôt à émerveiller les plus petits avec de fausses ruines de la cité perdues de l’Atlantide disséminées dans l’aquarium principal mais aussi dans les multiples aquariums secondaire exposés comme des vitrines.

En terme d’hébergement l’hôtel compte environ 1200 chambres dont une suite d’exception sans doute unique au monde avec sa vue directe sur l’aquarium depuis la salle de bain et la chambre.

Les gourmets seront aussi comblés avec 35 restaurants dont certains très prisés comme: le Ramsay, l’Hakkasan, l’Ossiano ou le Nobu. Ce dernier fondé par l’acteur Robert de Niro et Meri Teper offre un cadre exceptionnel. Il est accessible par un ascenseur privé et offre une magnifique vue sur la ville avec une partie dédiée au restaurant, très design et une autre au bar. Un DJ situé entre les deux espaces met de l’ambiance  l’ambiance. Car à Atlantis, la musique est un bruit de fonds constant dans les restaurants et les bars.

Un diner au Nobu ne devrait pas vous décevoir!

Le repas au Nobu était l’un des meilleurs que j’ai pris à la fois à l’Atlantis et au Royal : tacos de thon, sashimis de Scallop, crevettes, yellowtail et saumon, boeuf wagyu. Tout était excellent!

Pour ceux qui préfèrent les restaurants plus décontractés, l’offre ne manque pas : on peut citer notamment le restaurant du White Beach avec sa sono percutante pour une ambiance comme à Saint Tropez ou le Wavehouse pour une ambiance ludique avec son bowling, ses jeux vidéos, son décor hétéroclite et sa piscine à surf voisine du parc aquatique.

Rien que le parc aquatique vaut le voyage!

Le parc aquatique Aquaventure est l’un des points forts du resort.  Avec ses 105 toboggans qui s’étendent sur plusieurs hectares il a été gratifié par le livre Guiness des records en ayant le plus grande nombre de toboggans au monde dans un parc aquatique! On pourrait facilement passer 1 ou 2 jours rien que pour explorer toutes les attractions de ce parc très prisé par les enfants, mais aussi les adolescents et les adultes. Les plus grands toboggans s’élancent depuis trois tours disséminées dans le parc offrant une belle vue sur le skyline de Dubaï.

Les amateurs de sensations fortes pourront s’aventurer à l’Odyssey of Terror où vous descendez en groupe sur une bouée prenant des virages aériens qui donnent l’impression que l’on va s’envole dans les airs.

Leap of Faith n’est pas mal non plus avec sa chute quasi verticale tout comme Poseidon’s Revenge où l’on est placé dans un sarcophage transparent avant que le sol se dérobe sous vos pieds. L’attraction vaut le coup d’oeil rien que pour apercevoir le visage terrifié des visiteurs du parc avant la chute libre : cris, hurlements ou dernière prière avant la chute!

Un autre toboggan, Blackout, sans doute le plus impressionnant: après une chute très rapide où l’on est plongé dans le noir, la descente se termine par une chute libre surprenante et terrifiante car non attendue (qui casse un peu le dos d’ailleurs).

A l’hôtel Atlantis The Palm, on pourrait donc passer facilement une semaine sans s’ennuyer entre le parc d’attraction, l’aquarium, les plages ou les multiples piscines dont une très belle en arc de cercle devant l’hôtel où l’on peut même faire des longueurs. Je n’avais malheureusement pas emmené mes lunettes de plongée, les piscines de resorts étant souvent peu pratiques pour nager.

L’Atlantis the Palm est donc une destination dans la ville qui se suffit à elle-même.

Mais le groupe Kezner a souhaité améliorer encore l’expérience pour capter une clientèle plus huppée ou business avec The Royal…

Lire bientôt la seconde partie de notre reportage…

SOURCE : Business Travel.