Skip to main content

CHARTRES : Osmosun, les résultats annuels 2023

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
24 Avr 2024

Partager :

CHARTRES : Osmosun, les résultats annuels 2023

OSMOSUN® , acteur de référence dans les solutions de dessalement d’eau de mer et d’eau saumâtre par énergie solaire, annonce ses résultats annuels 2023.

Quentin Ragetly, Président Directeur Général d’OSMOSUN®, commente : « L’année 2023 a été une année charnière pour OSMOSUN. Tout en poursuivant avec succès le déploiement de nos grands projets gagnés les années précédentes, en Mauritanie, à Saint Kitts et Nevis et au Cap Vert par exemple, nous avons enclenché une nouvelle phase de développement ambitieuse grâce aux fonds levés lors de notre introduction en Bourse avec l’ambition de devenir un acteur de référence du traitement de l’eau bas carbone. Nous avons ainsi commencé à renforcer nos équipes et à signer de nouveaux partenariats afin d’étendre notre présence locale dans les zones prioritaires à l’international et de démultiplier les opportunités commerciales. Ces investissements pèsent logiquement sur nos résultats à court terme mais porteront la croissance de demain. Notre pipeline de projets en négociations avancées s’est d’ailleurs accéléré avec une multiplication du nombre de petits projets et un nombre croissant de contrats majeurs potentiels. Nous sommes pleinement engagés et positionnés pour concrétiser une partie de ces opportunités. Cependant, les cycles de décision plus longs qu’attendus en raison notamment de la conjoncture morose nous amènent à décaler d’un an nos perspectives à moyen terme, dans une approche prudente. »

Des résultats impactés par les investissements de croissance

Le chiffre d’affaires, reconnu à l’avancement des projets en fonction des coûts engagés à la date de clôture, ressort à 3,0 M€ en 2023, principalement sous l’effet de l’avancement de contrats majeurs dans les zones stratégiques du Groupe, notamment dans les Caraïbes, à Saint Kitts et Nevis, en Afrique, au Cap Vert, en Mauritanie, au Maroc ou encore à Djibouti, en Océanie au Vanuatu. Comparé à 2022, le chiffre d’affaires, encore peu significatif, est en baisse de -34,7%, certains contrats majeurs ayant subi des retards liés à des décalages dans les calendriers des clients du Groupe. Par conséquent, ces contrats n’ont pas contribué comme attendu au chiffre d’affaires 2023 et contribueront au chiffre d’affaires de l’exercice en cours.

L’EBITDA ajusté ressort à -1,9 M€ en 2023 comparé à 0,2 M€ en 2022 sous l’effet d’une marge brute temporairement impactée par un contrat spécifique, non représentative de la marge brute normative du Groupe (marge normative 45% à 50%), et d’une hausse des charges d’exploitation liée à la phase de développement du Groupe. Les charges de personnel progressent notamment de 54% sur l’exercice à 1,9 M€. L’effectif moyen augmente ainsi de +47% pour atteindre 28,2 ETP3 en 2023 contre 19,2 ETP en 2022.

Sur l’exercice 2023, OSMOSUN a lancé un plan de recrutement significatif avec l’ouverture de 9 postes. L’équipe commerciale compte aujourd’hui 10 ETP contre 6 à fin 2022. L’objectif est de développer la présence du Groupe sur les zones géographiques prioritaires (notamment l’Afrique et l’Asie-Pacifique) et d’élargir sa capacité de réponse aux appels d’offre pour démultiplier les opportunités de croissance, tant sur les projets de grande que de petite capacité. En parallèle, les équipes opérationnelles et techniques ont été renforcées afin d’accompagner la montée en charge de l’activité et d’assurer l’industrialisation des projets de petite capacité. Les charges relatives à l’introduction en bourse du Groupe, non récurrentes, pèsent pour -0,3 M€. Le résultat net de l’exercice s’établit à -3,1 M€ contre -0,5 M€ en 2022, après prise en compte d’une charge financière exceptionnelle purement comptable de -0,5 M€ correspondant aux primes de non-émission dans le cadre de la souscription à l’augmentation de capital par obligations convertibles en actions. Le free cash-flow opérationnel ressort à -2,8 M€ (comparé à -0,6 M€ en 2022), incorporant les besoins de financement opérationnel (-2,2 M€) et des investissements limités (-0,6 M€), Au 31 décembre 2023, les capitaux propres renforcés par le produit net de l’augmentation de capital s’élèvent à 7,8 M€. La trésorerie disponible s’élève à 7,2 M€ (contre 0,4 M€ au 31 décembre 2022) pour une dette financière brute de 2,4 M€. La trésorerie nette ressort ainsi à 4,8 M€.

Poursuite des partenariats commerciaux et industriels

 Au cours de l’exercice, OSMOSUN® a poursuivi activement son développement commercial afin d’assurer sa croissance future. En plus du renforcement de ses équipes, le Groupe a initié de nouveaux partenariats stratégiques. OSMOSUN a établi un partenariat stratégique au Maroc avec le Groupe industriel marocain PCS. Cette collaboration avec un groupe industriel marocain renommé non seulement consolide la présence locale du Groupe, mais renforce également sa capacité à répondre efficacement aux besoins spécifiques du marché marocain. Le Maroc est en situation de stress hydrique sévère. Les savoir-faire combinés d’OSMOSUN et de PCS permettront à la filiale de bénéficier pleinement du large programme d’investissements dans la construction de stations de dessalement d’eau de mer mis en place par le gouvernement et par le groupe industriel marocain OCP. Le Groupe a également accéléré sa stratégie de partenariat tant pour consolider sa position sur le marché du dessalement de l’eau de mer que pour se développer sur des marchés connexes, à l’image des partenariats récemment signés avec OKwind, spécialiste des systèmes intelligents de génération et de management d’énergie renouvelable dédiés à l’autoconsommation, et avec la Fondation Architectes de l’Urgence.

Conformément à sa stratégie de développement, OSMOSUN® étudie activement des cibles d’acquisitions potentielles qui pourraient lui permettre d’accéder à de nouvelles technologies et/ou pénétrer des marchés connexes.

Développement significatif du portefeuille de contrats en négociations avancées

Le pipeline de projets s’est fortement accru avec, à la fois, une multiplication des petits projets et une accélération du nombre de projets majeurs. Le pipeline commercial global s’élevait ainsi à 204 M€ au 31 décembre 2023 (comparé à 166 M€ au 30 juin 2023). Il inclut :

– Un carnet de commandes (contrats signés à ce jour), représentant une quinzaine de projets à livrer sur les 12 prochains mois, d’un montant de 3,0 M€, vs 4,4 M€ au 30 juin 2023.

– Plus de 50 projets en négociations avancées4 , dont 9 projets majeurs de plusieurs millions d’euros, à signer potentiellement entre 2024 et 2025 et représentant un chiffre d’affaires potentiel estimé à 70 M€, comparé à 38 M€ de projets en négociations avancées au 30 juin 2023 ; Plus de 180 projets ont été identifiés5 , d’une valeur totale de 131 M€ (comparé à 124 M€ au 30 juin 2023), sur lesquels la Société pourrait se positionner

Ajustement des perspectives

 Compte tenu des contrats déjà signés, de la progression du nombre de projets en négociations avancées, de l’accélération des opportunités commerciales, et des rattrapages attendus sur les contrats retardés en 2023, OSMOSUN® anticipe un retour à la croissance en 2024. Le stress hydrique croissant à l’échelle mondiale continue de stimuler le marché du dessalement, témoignant d’un besoin accru pour des solutions durables et efficaces dans le traitement de l’eau auquel les solutions OSMOSUN répondent parfaitement. Le pipeline commercial se densifie ainsi significativement mais les cycles de décision pour l’attribution des grands projets s’allongent conjoncturellement et pèsent sur la vitesse de transformation de ces derniers en commandes. Par conséquent, OSMOSUN décale prudemment ses perspectives moyen terme d’un an et vise désormais un chiffre d’affaires de 20 M€ et une marge d’EBITDA ajusté à plus de 10% en 2026, intégrant la concrétisation d’une partie des projets aujourd’hui en négociation avancée, et un chiffre d’affaires de 48 M€ et une marge d’EBITDA ajusté de plus de 20% en 2028.

Prochain rendez-vous : Réunion de présentation des résultats annuels 2023, le 24 avril 2024 à 10h

Prochaine publication : Chiffre d’affaires semestriel 2024, le 24 septembre 2024 après bourse

Glossaire

Projets en négociation avancée : réfèrent aux affaires ayant fait l’objet d’une offre ferme de la part de la Société avec une signature du client attendue dans les quelques semaines (chacun qualifié d’Avant-Projet Détaillé ou « AVPD »), ou affaires déjà qualifiés et en phase de négociation avec une maturité plutôt de quelques mois (chacun qualifié d’Avant-Projet Sommaire ou « AVPS »). Par conséquent, il existe un risque de « non-transformation » en commande ferme.

Les projets identifiés : regroupent les projets où tous les éléments ne sont pas encore connus ou figés et qui font encore l’objet d’une qualification (maturité supérieure à 12 mois) ainsi que des projets identifiés pour lesquels des premières discussions ont déjà eu lieu avec le client. Par conséquent, il existe un risque de « non-transformation » en commande ferme

 Production de l’exercice : production vendue + production stockée ou déstockée + production immobilisée

Marge brute : Production de l’exercice – achats de matières premières et autres approvisionnements – variation de stocks – sous-traitance directe EBITDA ajusté : Résultat d’exploitation retraité des dotations nettes sur les immobilisations incorporelles, corporelles et sur les provisions + Crédit d’Impôt Recherche

 EBITDA : Résultat d’exploitation retraité des dotations nettes sur les immobilisations incorporelles, corporelles et sur les provisions

Résultat d’exploitation ajusté : Résultat d’exploitation + Crédit d’Impôt Recherche

Free cash-flow opérationnel : marge brute d’autofinancement – variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité – flux de trésorerie liés aux opérations d’investissement