Skip to main content

BRUXELLES : Les États membres de l’UE échouent dans…

Print Friendly, PDF & Email
Gilles Carvoyeur
28 Fév 2024

Partager :

BRUXELLES : Les États membres de l’UE échouent dans leurs efforts pour rendre les entreprises plus responsables

Aujourd’hui, l’Environmental Justice Foundation (EJF) regrette que les États membres de l’UE n’aient pu se mettre d’accord sur l’adoption de la directive relative au devoir de diligence raisonnable en matière de développement durable des entreprises (DDDD).

Steve Trent, PDG et fondateur de l’Environmental Justice Foundation, a déclaré : « Le fait que le Conseil de l’UE n’ait pas donné son feu vert à la directive sur le développement durable est un faux pas colossal. Cette loi cruciale a fait l’objet de négociations de longue haleine entre les 27 États membres, le Parlement européen et la Commission européenne. Il est donc honteux qu’elle soit bloquée à la dernière minute, principalement pour des raisons politiques, par le parti politique minoritaire allemand, le FDP. La ministre allemande des affaires étrangères, Annalena Baerbock, a eu raison de souligner que c’est « une erreur de perdre une confiance précieuse avec de telles manœuvres à Bruxelles ».

« Ne pas l’adopter, c’est trahir les consommateurs et les entreprises, les droits de l’homme, notre planète et les générations futures. Il semble qu’un ultimatum français de dernière minute visant à diluer l’accord ait également bloqué l’avancement de cette législation. Et ce, en dépit des voix de l’industrie qui réclament des conditions de concurrence égales pour tous dans l’ensemble de l’Union. Nous exhortons les responsables à trouver un nouveau compromis dans le peu de temps qu’il reste avant la fin de cette législature. La CSDDD est un outil essentiel pour obliger les entreprises à rendre compte de manière équitable des dommages causés à l’environnement et aux droits de l’homme dans leurs chaînes de valeur. Ce résultat représente donc une défaite cuisante pour les entreprises et les consommateurs européens, ainsi qu’un revers majeur pour les populations et le patrimoine naturel que nous partageons ».