Skip to main content

BRUXELLES : La pression des ministres de la santé de l&rs…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

BRUXELLES : La pression des ministres de la santé de l’UE pour l’interdiction des arômes menace la santé publique

L’Alliance mondiale des vapoteurs (WVA) s’alarme, avant la réunion du Conseil des ministres de la Santé de l’UE, de la pression agressive exercée par plusieurs ministres de la Santé de l’UE en vue d’interdire les arômes dans les alternatives à la nicotine plus sûres.

Cette initiative ne contourne pas seulement les processus démocratiques, mais ne tient pas compte non plus des voix des 54 000 citoyens qui ont signé une pétition contre une telle interdiction.

« Chaque année, 700 000 personnes perdent inutilement la vie dans l’Union européenne à cause de maladies liées au tabagisme. En poussant inconsidérément l’interdiction des arômes pour les substituts nicotiniques plus sûrs, ils jouent avec des vies et ignorent la volonté manifeste des citoyens. Il est temps de mettre fin à cette folie et d’écouter la science et les citoyens qu’elle sert », a déclaré Michael Landl, directeur de la World Vapers Alliance.

La Commission européenne doit encore publier une nouvelle directive sur les produits du tabac (DPT). Ce retard a laissé un vide que la proposition danoise vise à exploiter, en mettant de côté l’évaluation scientifique nécessaire, l’opinion publique et l’implication du Parlement. La consultation publique 2023 de la Commission européenne a été marquée par un nombre record de soumissions, principalement de la part des citoyens. Ignorer la majorité des commentaires issus de sa propre consultation, qui soutient les produits de réduction des risques, est un mépris flagrant des processus démocratiques et de la santé publique.

Les arômes ne sont pas seulement une préférence ; ils sont une nécessité pour la santé publique. Ils jouent un rôle important en aidant les fumeurs adultes à abandonner la cigarette et à rester abstinents. Ignorer ce fait met en danger la santé publique et ne tient pas compte du soutien massif des citoyens européens qui ont exprimé leur opposition à une interdiction des arômes.

Dans une lettre ouverte, la WVA appelle les ministres de la santé de l’UE à rejeter la proposition d’interdiction des arômes et à se concentrer sur des politiques fondées sur la science et reflétant la volonté des citoyens. Alors que la prochaine version de la directive sur les produits du tabac est à l’étude, il est impératif que les décideurs européens reconnaissent l’importance des produits alternatifs dans la réduction des taux de tabagisme et la protection de la santé publique. « Il ne s’agit pas seulement de réglementation, il s’agit de vies. Nous devons donner la priorité à la réduction des risques et écouter la voix des citoyens », a ajouté M. Landl.