Skip to main content

BRUXELLES : La BEI et la région Bretagne signent un contr…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

BRUXELLES : La BEI et la région Bretagne signent un contrat de financement

La BEI et la région Bretagne signent un contrat de financement pour la construction et la rénovation de lycées.

Un apport de 190 millions d’euros de la BEI sur 25 ans.
Ce prêt contribuera au financement du plan Lycées de la région Bretagne
Il permettra la modernisation des infrastructures des 116 lycées de la région, l’amélioration de leur efficacité énergétique et de la résilience face au changement climatique, un meilleure accessibilité et l’achat de nouveaux équipements pédagogiques.

La signature du contrat de financement de 190 millions d’euros sur 25 ans entre la région Bretagne et la BEI vise à soutenir la modernisation et l’adaptation des infrastructures éducatives à l’évolution de la demande locale afin d’améliorer la qualité de l’enseignement secondaire dans le département.
D’ici 2028, plus de 30 000 lycéens bretons bénéficieront de ce programme d’investissement, qui se décompose en 40 opérations immobilières réparties dans les 4 départements de la Bretagne administrative. Plus de 115 000 m² d’espaces éducatifs seront construits, agrandis ou rénovés dans le cadre de ce plan : modernisation des infrastructures et amélioration de l’efficacité énergétique et de l’accessibilité des établissements, achats d’équipements pédagogiques, résilience face au changement climatique enfin avec l’installation de panneaux photovoltaïques.
La Région Bretagne est propriétaire de 116 lycées publics, ce qui représente une surface de près de 2 millions de m². Dans ces établissements, la Région augmente son effort d’investissement en faveur des transitions écologiques et environnementales. Le dernier plan d’actions immobilier en cours (2024-2027) s’élève à 390 M€. La BEI en financera donc près de la moitié.

Le Président de la région Bretagne Loïg Chesnais-Girard déclare : « Ce contrat de financement avec la banque publique de l’Union européenne va permettre à la région de renforcer l’attractivité et la compétitivité de ses territoires via l’innovation et l’éducation. Cette signature européenne aux meilleures conditions est un gage de confiance et nous donne plus de moyens pour amplifier nos efforts d’investissement en faveur des transitions écologiques et environnementales. Elle s’inscrit parfaitement dans un plan visant à offrir aux jeunes ainsi qu’à l’ensemble des personnels exerçant au sein des lycées les meilleures conditions de vie et de travail pour favoriser la réussite scolaire des élèves et l’épanouissement des adultes et des citoyens de demain ».

Le vice-président de la Banque européenne d’investissement Ambroise Fayolle ajoute : « Les investissements dans l’éducation et la lutte contre le réchauffement climatique comptent parmi les priorités de premier plan de la BEI. Ce projet de long terme qui contribuera à améliorer les infrastructures publiques à destination de la jeunesse permet également d’accélérer sa transition climatique par une meilleure efficacité énergétique. Il démontre ainsi très concrètement comment l’Europe par son action joue un rôle essentiel dans l’amélioration de la vie quotidienne de ses citoyens ».

A propos du plan lycées de la région Bretagne

La Région Bretagne est propriétaire de 116 lycées publics, représentant une surface de près de 2 millions de m². D’ici à 2028, plus de 115 000 mètres carrés d’espaces éducatifs seront construits, agrandis ou rénovés grâce au plan lycées qui représente un investissement global de 390 millions d’euros. Vingt-six lycées bretons, soit près de 30 000 lycéens, en bénéficieront.

A propos de la Banque européenne d’investissement

La Banque européenne d’investissement (BEI), dont les actionnaires sont les 27 États membres de l’Union européenne (UE), est l’institution de financement à long terme de l’UE. La BEI met à disposition des secteurs public et privé des prêts destinés à appuyer des investissements de qualité contribuant à la réalisation des grands objectifs de l’UE. En 2023, la France a été le premier pays bénéficiaire des financements de la BEI dans la transition énergétique et verte avec un investissement global de 6,9 milliards d’euros en faveur des énergies renouvelables, des mobilités propres et de l’efficacité énergétique. Partenaire des collectivités territoriales, la BEI a consacré l’an dernier plus de 900 millions d’euros d’investissements dans le secteur de l’éducation, en forte hausse. Dans l’enseignement secondaire, elle a récemment signé des contrats de financement de projets de construction et de rénovation de collèges dans cinq départements et de lycées dans deux régions, l’Ile-de-France et la Bretagne.