Skip to main content

BRIGNOLES : Martel CHR, l’art et la matière

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
8 Jan 2024

Partager :

BRIGNOLES : Martel CHR, l’art et la matière

Forts de 25 ans d’expérience commune dans l’univers de l’art de la table, dont les 5 dernières années de montée en puissance dans la vente directe aux professionnels depuis leur showroom de Brignoles, Isabelle et Laurent Martel cumulent les belles références et érigent la qualité en credo.

« Nous racontons l’histoire des produits, nous sommes tous restés des enfants avec le besoin d’être transportés ». La capacité intacte d’émerveillement de Laurent Martel pour les objets qu’il découvre et choisit de vendre au sein de l’enseigne qui porte son nom, Martel CHR (https://martelchr.com), est une des clés d’une belle réussite partagée avec sa femme Isabelle. Une société familiale implantée en 2018 à Nicopolis, zone phare d’activités de Brignoles, sous la forme d’un showroom de 130 m2 avec une réserve pour une partie du stockage. Ici, c’est le royaume de l’art de la table et des belles matières, en vaisselle, couverts, verrerie, lampes, accessoires, nappages, serviettes, mais aussi en petit matériel de cuisine, à savoir casseroles, marmites, faitouts, poêles, ou encore barbecue d’intérieur. Tout ceci est issu de belles maisons en France et en Europe, connues de longue date par Laurent qui exerce dans le secteur des cafés, hôtels, restaurants depuis plus de 30 ans !

L’aventure est belle pour ce natif de Toulon et son épouse originaire de La Seyne, longtemps « expatriés » dans l’Isère, jusqu’à ce que l’appel du Var l’emporte. L’expérience accumulée par Laurent en tant qu’agent commercial auprès de fabricants français et étrangers, sa connaissance des produits et des usines, la confiance des marques et d’une large clientèle, ont permis de franchir le pas en 2005 pour s’installer à Brignoles et construire un nouveau projet avec de la suite dans les idées. « J’ai conservé en partie l’activité d’usines et nous avons organisé petit à petit l’achat-revente de produits, durant 12 ans dans le sous-sol de notre maison et depuis 5 ans dans le showroom. La dynamique économique insufflée par le maire et président de la Communauté d’agglomération de la Provence Verte, Didier Brémond, le soutien de l’Union Patronale du Var et de l’association Nicopolis Avenir, ont contribué – et contribuent toujours – à notre développement maîtrisé ».

Souci du détail…

Une proximité conduite par la préoccupation de l’humain, à la fois dans la petite entreprise où travaillent avec le couple une autre Isabelle, fidèle collaboratrice depuis 15 ans, Christine, basée à Toulon, et Juliette, jeune alternante qui vient de les rejoindre, mais aussi auprès des enseignes et des clients. En l’occurrence hôtels et restaurants, collectivités, traiteurs, gîtes, domaines viticoles (beaucoup dans le Var veulent leurs verres logotés) et particuliers. « Mon métier est une passion, les rencontres que nous faisons sont merveilleuses. Nous voulons rester proches des gens et garder ce plaisir ».

Sur le sujet de l’art de la table, Laurent Martel est également intarissable : « cela consiste à valoriser le travail du chef et permet de donner une identité à un restaurant. C’est une signature de son image, de ce que l’on veut faire, de ses valeurs. Dans un établissement ou chez soi, c’est toujours appréciable de lier le contenu et le contenant. Une belle présentation donne envie d’un plat, comme un joli verre fait apprécier différemment un bon vin. C’est un tout, avec le souci du détail », prône ce disciple d’Epicure. Parler de ses produits qu’il connaît jusqu’au bout des usines fait partie de son épanouissement professionnel et personnel. A l’image de ce verre Oenomust de chez Lehmann, facilitant la décantation du vin, dont il vante la prise en main et en bouche, des moulins à poivre et salières de chez Peugeot, perpétuant une tradition quasi patrimoniale, ou encore des articles marqués également du sceau qualitatif de Couzon.

… et de la proximité

Toujours agent commercial pour trois enseignes, Candola (photophores, nappes), Pio Tavola (sets, chemins de table) et Vidal Rius (tissus pour nappage), il réalise désormais 70% à 75% de chiffre d’affaires dans le Var et le reste ailleurs en France, ne proposant que des produits européens ou en made in France dans une large gamme. « Nous pratiquons des tarifs très compétitifs grâce à notre connaissance du marché, des fabricants et compte tenu des relations privilégiées que nous entretenons avec eux. Nous en faisons profiter à nos clients, de même que nos conseils adaptés à leurs besoins, en fonction du profil de leur établissement, de leur décoration, du nombre de couverts servis… ».

« La table est l’endroit de détente et de convivialité par excellence… C’est pourquoi il faut également utiliser son imagination pour venir compléter les efforts de la cuisine », disait Bernard Loiseau. Laurent et Isabelle Martel ne ménagent pas les leurs pour mettre les petits plats dans les grands !

SOURCE : Var Entreprises – Newsletter de Décembre