Skip to main content

AVIGNON : Le Tour de France à vélo d’un kiné

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
28 Fév 2024

Partager :

AVIGNON : Le Tour de France à vélo d’un kiné

Tour de France à vélo à la rencontre des maisons de santé pluriprofessionnelles, pour montrer la valeur qu’apporte les équipes coordonnées dans les territoires pour les professionnels de santé et les patients.

Depuis le 23 août 2023, Sylvain Fonte, kinésithérapeute grenoblois de 35 ans, s’est élancé dans un tour de France à vélo, à la rencontre des maisons de santé pluriprofessionnelles. La première partie de son voyage s’est achevée le 30 octobre dernier dans le Jura. Après avoir pédalé 1 700 kilomètres au côté de sa femme et ses 3 enfants, Sylvain a pu s’arrêter dans 10 MSP. Il y a découvert des projets innovants qui ont un dénominateur commun : les professionnels de santé qui exercent au sein d’une MSP se positionnent du côté des solutions. Après une pause hivernale, il repre%M§ndra la route en février, avec un premier arrêt le 20.02 à Lyon. Direction Ouessant pour une arrivée programmée fin juin, avec des passages par Vienne, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, la Rochelle, Nantes… Il entend découvrir l’activité de 20 nouvelles MSP lors de cette seconde partie de voyage, et parcourir 2 700 kilomètres, soit au total près de 4 500 kilomètres enjambés en 7 mois.

De Guilvinec à Ouessant, 4500 km à vélo pour valoriser le travail collectif et les innovations de santé

Depuis le 23 août 2023, Sylvain Fonte, kinésithérapeute grenoblois de 35 ans, s’est élancé dans un tour de France à vélo, à la rencontre des maisons de santé pluriprofessionnelles. La première partie de son voyage s’est achevée le 30 octobre dernier dans le Jura. Après avoir pédalé 1 700 kilomètres au côté de sa femme et ses 3 enfants, Sylvain a pu s’arrêter dans 10 MSP. Il y a découvert des projets innovants qui ont un dénominateur commun : les professionnels de santé qui exercent au sein d’une MSP se positionnent du côté des solutions.

Après une pause hivernale, il a repris la route en février, direction Ouessant, pour une arrivée programmée fin juin, avec des passages par Lyon, Vienne, Avignon, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, la Rochelle, Nantes… Il entend découvrir l’activité de 20 nouvelles MSP lors de cette seconde partie de voyage, et parcourir 2 700 kilomètres, soit au total près de 4 500 kilomètres enjambés en 7 mois.

Dans l’imaginaire des gens, une MSP est apparentée à une maison médicale regroupant dans un même bâtiment plusieurs professionnels de santé. Mais la réalité est toute autre :

Les MSP luttent contre les inégalités sociales. Les professionnels de santé qui y exercent portent des projets répondant à des problématiques de territoire, tel que le vieillissement de la population, l’accès aux soins, l’accès au droit… Et il arrive que les patients participent à la gouvernance du lieu.
Les MSP facilitent et améliorent le parcours de soin. La mise en place d’un Système d’information Partagé – SIP mutualise les informations de santé du patient. Ainsi, lorsqu’un médecin généraliste prescrit des séances de kinésithérapie ou oriente l’usager vers un cabinet de radiologie, ces professionnels de santé primaire fédérés autour d’un même projet disposent d’une source de communication homogène, et le patient d’un parcours de soins en phase avec ses besoins et sa pathologie.
Les MSP rompent l’isolement du professionnel de santé. Pour créer un établissement de santé coordonné de ce type, la loi exige au minimum la présence de deux médecins et d’un paramédical.
Les MSP répondent à la problématique des déserts médicaux. Ils agissent comme un catalyseur d’attractivité dans les territoires : de nombreux étudiants en médecine souhaitent exercer au sein d’une MSP.

Le projet initié par Sylvain Fonte, et en partenariat avec le mouvement AVECsanté, répond à un besoin de porter un projet qui a du sens : « quand je vois ce que nous sommes capables de faire collectivement, lorsque tous les acteurs veulent travailler ensemble, je me dis que l’exercice isolé ne peut plus exister… J’ai retrouvé, grâce à mon équipe, le goût et l’envie de recevoir des patients difficiles, l’envie de monter de nouveaux projets et l’envie d’avancer parce que je ne suis plus jamais seul. C’est ce que j’ai envie de montrer à mes enfants : ensemble, on peut faire de grandes choses ! ».

Quelques dates clés de la 2nde partie de son parcours :

Du 19.02 au 21.02 : Lyon
23.02 : Vienne
22 & 23.03 : Montpellier (Congrès national AVECsanté)
27.03 : MSP Béziers
7.04 : Toulouse (arrêt le 8.04 à la MSP Labastide St Sernin)
16.04 au 24.04 : arrêt dans 5 MSP en Nouvelle-Aquitaine, dont Bordeaux
6.05 : la Rochelle
14.05 au 19.05 : arrêt dans 4 MSP aux alentours de Tours.
6.06 : MSP Renazé
9.06 : Nantes (arrêt le 11.06 à la MSP Vertou)
29.06 : stop final à Ouessant.

Une MSP répond à des enjeux de santé et de territoire plus vastes que la simple consultation médicale

Lors de la première partie de son voyage, Sylvain Fonte a pu constater que l’ADN des maisons de santé pluriprofessionnelles est multi-facette : A Gaillon, dans l’Eure, des professionnels de santé font de la prévention lors du marché hebdomadaire (une fois par mois, un thème différent est abordé : dépistage du cancer, troubles du sommeil, la santé mentale…) ; à Saint-Méen-le-Grand, en Ille-et-Vilaine, une coordinatrice clinique a été recrutée pour repérer et prendre en charge des personnes de plus de 75 ans en perte d’autonomie ; dans le 20ème arrondissement parisien, un accès aux soins primaires pour les personnes vulnérables a été renforcé en lien avec les centres de migrants et les services d’hébergement d’urgence…

A l’occasion de cette seconde partie, Sylvain souhaitera mettre l’accent sur l’intérêt de l’exercice coordonné qui offre l’opportunité de passer de la compétence professionnelle à celle d’équipe, à la base de la refondation dessoins primaires en France, mais aussi évoquer la coordination de démarrage d’une MSP en centre-ville pour l’accompagnement des nouvelles équipes, et également le volet immobilier de l’installation.

Une initiative en partenariat avec AVECsanté

AVECsanté est un mouvement fédéré qui se donne pour mission de réorganiser les soins primaires en France, notamment en généralisant l’exercice coordonné en équipe et en maison de santé pluriprofessionnelle (MSP). Composé d’un bureau national et de 15 fédérations régionales, ces dernières agissent comme des facilitateurs notamment dans le dialogue avec les acteurs du territoire pour une meilleure répartition et un meilleur accès aux soins. La création d’une MSP répond à la volonté des acteurs de santé, AVECsanté les soutient dans une démarche de sensibilisation, d’accompagnement, de communication et de plaidoyer. Chaque année, AVECsanté organise des ”Rencontres“ nationales avec les équipes où plus de 1 000 professionnels de santé, de toute la France, se retrouvent pour échanger, partager etse fédérer autour de thématiques variées: les déserts en santé, l’implication des usagers, le salariat, de nouvelles formes de rémunérations, la fonction de coordination, l’équipe traitante. AVECsanté est un acteur associatif de l’économie sociale et solidaire et n’a aucun lien d’aucune sorte avec le groupe privé AVEC qui couvre le domaine du médicosocial.

2 87,8 % des internes ne seraient pas opposés à s’installer dans des zones déficitaires, mais pas à n’importe quel prix (Source – ISNAR comprenant des biais) ; en 2019, les MSP et l’exercice coordonné, sont plébiscitées par 72% des internes lorsqu’ils souhaitent s’installer en libéral (source CNOM).