Skip to main content

AVIGNON : François de CANSON : « L’hospitalité, c&r…

Print Friendly, PDF & Email
Gilles Carvoyeur
5 Déc 2023

Partager :

AVIGNON : François de CANSON : « L’hospitalité, c’est l’ADN du Sud » !

Le 5 décembre, le premier Forum régional du tourisme responsable et de l’éco-tourisme s’est tenu, en Avignon, dans le sublime Palais des Papes, en présence de François de Canson, vice-président de la Région, président du Comité régional de tourisme Provence Alpes Côte d’Azur.

Cet événement s’inscrivait dans la continuité du Forum régional de l’écotourisme, consacré aux espaces naturels protégés qui s’est tenu en 2021 et en 2022. Cette année, le forum a été élargi au tourisme durable pour rappeler l’engagement de la Région dans la préservation de notre territoire béni des Dieux. En effet, 60% de la région est protégée par 13 parcs naturels dont 4 parcs nationaux, 9 parcs régionaux et bientôt un 10ème avec la création du Parc régional de la plaine de Maures dans le Var.

TRANSITION ECOLOGIQUE

Pour François de Canson, la transition écologique, ce n’est pas un concept, c’est du concret puisque chaque investissement prend en compte l’urgence climatique : « Le Schéma de Développement du Tourisme et des Loisirs 2023-2028 est le cadre institutionnel de cette politique. A travers cette stratégie pluriannuelle, la Région Sud et le Comité Régional de Tourisme Provence Alpes Côte d’Azur accompagnent la transition écologique de ce secteur. Avec 36,6 millions de séjours touristiques et plus de 21 milliards d’€ de recettes générées, le tourisme est le premier secteur économique de la région ! Il est son poumon économique. Mais il doit être respectueux de l’environnement et des habitants.

Jamais, nous n’opposerons activité économique et écologie.

Depuis de nombreuses années, avec le président Renaud Muselier, nous portons les valeurs d’un tourisme qui promeut l’hospitalité, le bien-être, la découverte et la qualité de service. Car l’hospitalité c’est notre ADN, l’hospitalité, c’est le Sud » !

DES JEUX OLYMPIQUES SOBRES ET RESPECTUEUX

C’est dans cet esprit la Région souhaite pour les Jeux d’hiver de 2030, des Jeux « neige et chalets », innovants, sobres, respectueux de la montagne et de son identité, porteurs d’héritage pour le massif alpin.

« Avec les bénévoles, les sportifs, les acteurs associatifs, les professionnels et les habitants, nous ferons de cet événement international un grand moment populaire, un moment de partage. Pour accélérer la transition écologique, nous agissons sur 5 axes. Premièrement, nous souhaitons accompagner les professionnels du secteur. La Région soutient les hébergeurs qui cherchent à réduire leur impact sur l’environnement, à faire des économies d’énergies, à favoriser l’accessibilité de leur établissement aux personnes en situation de handicap, ou à accueillir des saisonniers pour faire face aux difficultés de recrutement. Elle apporte une aide financière qui peut s’élever jusqu’à 100 000€. A cette aide s’ajoute une prime de 5 000 à 10 000€ si l’établissement peut justifier de l’obtention ou du renouvellement d’un éco-label », rappelle le vice-président de la Région.

A ce jour, la région compte près de 300 hébergeurs labellisés et c’est la région de France qui compte le plus grand nombre de produits marqués Valeurs Parc naturel régional (350) et Esprit Parc national (117) avec 13 Parcs naturels. Et, près de 1 100 établissements et services ont obtenu le label « Accueil vélo ».

IMPACT ECOLOGIQUE

Ensuite, le CRT mesure les avancées en matière de tourisme durable. Il a réalisé une étude sur ses 12 clientèles les plus importantes pour évaluer leur comportement.

« Nous avons observé leur impact écologique, le poids économique, le déplacement au sein de la région et la période de leur visite. Nous allons aller plus loin en 2024. Nous conduirons une étude spécifique sur le bilan carbone de l’activité touristique. Par ailleurs, nous travaillerons à la collecte d’information sur d’autres paramètres telle que la consommation d’eau, l’utilisation de produits bio ou labellisés, la consommation énergétique, etc. Nous souhaitons encourager une mobilité plus durable de nos visiteurs. Ainsi, grâce à la Région d’ici 2024, 240 bornes de recharge électrique seront installées dans des structures d’hébergements du réseau Gîtes de France. Nous développons aussi des « Pass » pour rendre attractif le transport multimodal (bus, train, tramway).

Dans le domaine aérien, des efforts considérables sont réalisés tant par les compagnies que par les aéroports. Ainsi, Marseille vise l’autosuffisance énergétique en 2030 en développant le photovoltaïque. Notre stratégie s’appuie également sur une meilleure répartition des flux. Enfin, nous ne réalisons plus de promotion sur la très haute saison mais nous développons la communication autour d’un tourisme à l’année.

Par ailleurs, nous développons des filières pour inciter les visiteurs à venir tout au long de l’année avec le tourisme culturel, spirituel, patrimonial, gastronomique, œnologique, cyclotourisme, randonnée, etc ».

Enfin, François de Canson rappelle la volonté des élus de favoriser l’acceptabilité des habitants : « Les services publics, les investissements et les équipements réalisés en raison de l’enjeu touristique bénéficient à toute la population. Ici un équipement culturel, là une maison de santé, etc.  Ainsi, les 200 millions mobilisés par la Région pour développer nos vallées et soutenir nos stations de montagne bénéficient à toute la population et pas seulement au secteur du tourisme !

Par ailleurs, pour bâtir nos stratégies touristiques, nous nous appuyons sur l’analyse des comportements de nos visiteurs internationaux. Avec ADN Tourisme, nous avons mené une enquête sur les attentes des vacanciers français qui révélait qu’ils souhaitaient la règle des 3 R : de la rupture avec leur quotidien, des retrouvailles entre amis ou en famille et du ressourcement, c’est-à-dire du bien-être en prise avec la nature.

Et puis, la presse se fait trop souvent et trop largement le relais d’un insupportable tourisme bashing. Nous devons le combattre en consultant la population avant de monter des projets », avertit le président du CRT.

Photos CRT.

En présence de :

Cécile HELLE, maire d’Avignon ;

Guillaume DECARD, vice-président du Département du Var,

Jean MANGION, président du réseau des Parcs naturels régionaux,

Pierre GONZALVEZ, président de Vaucluse Provence Attractivité,

Gilbert MARCELLI, président de la CCI du Vaucluse,

Yannick GALLIEN, président de l’UNAT,

Philippe PELLATON, président d’Inter Rhône,

Marc SIMELIERE, président d’Avignon Tourisme,

Aline COLLODELOS de la Fédération Régionale des Offices de Tourisme,

Cécile CHERY, directrice adjointe de l’ADEME,

Thierry HOURS, directeur des Gîtes de France 04 et 05,

Audrey MICHEL, directrice de l’ARBE.