Skip to main content

AUCAMVILLE : Pauline, la bonne fée du numérique à la MDS

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

AUCAMVILLE : Pauline, la bonne fée du numérique à la MDS

Pauline Tessier, 21 ans, est volontaire en service civique pour le compte du Conseil départemental sur une mission d’accompagnatrice au numérique à la Maison des solidarités d’Aucamville. Portrait d’une jeune fille en… gagée.

Pauline, comme tellement d’autres jeunes, a été très impactée par la crise sanitaire. Les confinements et la fac en distanciel ont malmené son entrée en études supérieures. Mais ces longs mois ont aussi fait mûrir l’idée qu’elle se faisait de son avenir : elle ferait un métier « utile ». C’est dans cette idée qu’elle s’engage en octobre 2023 pour un service civique qui allie ses compétences et sa volonté d’agir localement : l’accompagnement numérique. Depuis 8 mois, 4 jours par semaine, Pauline guide les usagers de la Maison des solidarités d’Aucamville dans leurs démarches administratives en ligne et leurs apprentissages informatiques. « L’accompagnement numérique, c’est plein de missions différentes. Certaines personnes ont besoin de faire des démarches rapidement, d’autres d’un suivi sur plusieurs mois pour apprendre à être autonomes. Je recueille aussi parfois des informations qui peuvent être utiles pour les Assistantes sociales, à qui je fais des rapports et avec qui je suis en lien régulièrement ».

Un besoin essentiel

Emri, un usager de la MDS, témoigne de sa gratitude et loue la patience de Pauline : « Moi, j’étais maçon, j’étais tout le temps dehors. Mon travail, c’était le marteau ! J’avais jamais touché un PC ! Heureusement qu’elle était là, je partais de zéro ! ».Tout jeune retraité, sans famille, Emri était démuni face aux démarches en ligne. Depuis 8 mois, jour après jour, Pauline lui apprend à apprivoiser son ordinateur et devenir autonome.

Les deux tutrices de Pauline sont unanimes : l’expérience est très riche pour tout le monde. Pour les assistantes sociales, qui peuvent s’appuyer sur Pauline pour qu’elle termine une demande en ligne, pour les usagers, qui, grâce à sa disponibilité, prennent confiance et n’ont plus peur de demander de l’aide. Et bien sûr, pour Pauline : « Personnellement, j’ai vraiment gagné en confiance sur mes propres capacités et je me suis sentie utile. Cette mission m’a montré qu’il y avait vraiment un besoin essentiel et que je pouvais y répondre. C’est très gratifiant, ça m’a fait découvrir un secteur que j’aime énormément et dans lequel je peux me projeter. Conseillère numérique, ça m’irait bien ».

Bravo pour ton engagement et bonne chance, Pauline !

Plus d’information sur le service civique au Conseil départemental

SOURCE : Conseil départemental de la Haute-Garonne.