Skip to main content

AOSTE : Le parc du Grand Paradis, le premier et le plus a…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

AOSTE : Le parc du Grand Paradis, le premier et le plus ancien parc national italien

Un groupe d’hôteliers Valdôtains et amoureux de la vallée ont souhaité mettre leur expérience et les valeurs écologiques à disposition des visiteurs. Le défi ?

Imaginer des séjours neutres en émissions de CO2 !

Green Vallée d’Aoste – La petite histoire

Derrière cette initiative ? Andrea Celesia, un hôtelier entreprenant et idéaliste, à la tête de l’hôtel-chalet familial Notre Maison à Cogne. Bien conscient des enjeux environnementaux (et ce, bien avant la crise énergétique), Andrea investit dans une centrale de gazéification qui produit de l’électricité et de l’eau chaude à partir de bois sans grande valeur. Aujourd’hui, son hôtel est dit “écologique” grâce à son indépendance énergétique totale !

Face au succès de cette 1ere expérience, il entreprend de convaincre d’autres hôteliers et imagine une formule touristique durable intitulée “Green Vallée d’Aoste” comprenant transports, hébergements et restauration faisant la part belle aux produits locaux.

Une expérience complètement inédite qui réinvente le séjour en montagne et même l’escapade touristique au sens large !

LE PARC DU GRAND PARADIS 1er PARC ITALIEN

Créé en 1922, le parc du Grand Paradis est le premier et le plus ancien parc national italien. Il s’étend sur 70 000 hectares, entre la Vallée d’Aoste (3 vallées Valsavarenche, Val de Rhêmes et Vallée de Cogne) et le Piémont, comptant 800 mètres d’altitude au plus bas de la vallée et 4 061 mètres au sommet du Grand Paradis. On y recense encore 59 glaciers. Étant la plus ancienne zone protégée d’Italie, ce parc est devenu un acteur international important en termes de recherches et de stratégies de conservation, mais aussi une véritable destination de loisirs de pleine nature et de tourisme durable. Historiquement, le parc est connu pour sa lutte dans la protection des bouquetins (dont 3 000 d’entre eux y vivent encore faisant de la population valdôtaine la plus importante d’Europe !), mais il recense aussi 167 autres espèces de vertébrés, dont 8 000 chamois, des marmottes, renards, lynx, loups et divers oiseaux, dont le gypaète, plus grand oiseau d’Europe, et l’aigle royal. https://www.pngp.it/