Skip to main content

AIX EN PROVENCE : La modélisation grâce à la télédétectio…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
13 Jan 2024

Partager :

AIX EN PROVENCE : La modélisation grâce à la télédétection, une innovation dans la gestion des forêts

Dans le sud de la France, l’Office national des forêts (ONF) a engagé un vaste programme de modélisation des forêts publiques, à l’aide d’une technologie de télédétection innovante : le Lidar.

L’objectif est d’arriver à une connaissance plus fine de la forêt, de sa composition, de sa structure et de son évolution, pour une gestion durable plus précise. Une application avec les observatoires des forêts des Alpes-Maritimes et du Var, de Lozère/Nord Gard et des Pyrénées centrales.

La modélisation grâce à la télédétection, une innovation dans la gestion des forêts

Le Lidar (Laser Imaging Detection and Ranging), est une technologie laser qui permet d’obtenir des données numériques en 3D, avec une description très précise du sol et de la végétation. Grâce à des méthodes de traitements mises au point par les équipes de recherche de l’ONF, ces données numériques sont combinées à des mesures en forêt prises sur des placettes dites de calibration.

Il est alors possible de produire des données modélisées utiles à la gestion forestière à la fois précises et à haute résolution : hauteurs, diamètres, pourcentage de gros bois, types de peuplements. Grâce au partenariat avec l’INRAE, il est également possible de produire à titre expérimental des données sur l’indice de maturité des forêts ou le volume de combustible sous couvert forestier.

Comment fonctionne le Lidar ?

Le lidar est un instrument de mesure placé sous un avion qui envoie des impulsions laser à haute fréquence au sol, lequel lui renvoie un écho récupéré par un capteur. Couplé à la géolocalisation de l’appareil, le résultat donne une image 3D de la surface du sol et de la couverture forestière d’une grande précision.

Ces images 3D sont alors couplées avec des mesures de terrain prises par les agents de l’ONF sur de petites surfaces appelées « placettes de calibration ». Ces 2 types de données, images Lidar et mesures au sol, sont ensuite analysées par des géomaticiens spécialisés de l’ONF pour réaliser des modélisations de la forêt, puis extrapolées sur de grandes surfaces sous forme de cartes numériques.

SUITE

SOURCE : ONF Midi-Méditerranée​