Skip to main content

AIX EN PROVENCE : Air France ajoute 8 routes à son servic…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
2 Déc 2023

Partager :

AIX EN PROVENCE : Air France ajoute 8 routes à son service Train + Air

Air France vient d’ajouter de nombreuses villes de province à son offre Rail-Air, notamment vers Aix-en-Provence et Perpignan…

La compagnie nationale propose ce service depuis près de 30 ans : elle vend ainsi des billets combinés incluant le train et l’avion.

Le service a été étendu à plusieurs reprises ces dernières années, notamment en 2021, lorsque sept nouvelles routes ont été ajoutées.

Ce dernier ajoute intègre huit routes supplémentaires comme suit : Aix-en-Provence-Orly (Aix était déjà reliée à Roissy), Arras-Roissy/Orly, Laval-Roissy/Orly et Lille Flandres-Roissy-Orly et Perpignan-Roissy.

Cela signifie que le service est désormais disponible depuis et vers 22 gares françaises: Aix-en-Provence TGV, Angers Saint-Laud, Arras, Avignon TGV, Bordeaux Saint-Jean, Champagne-Ardenne TGV, Le Mans, Laval, Lille Europe, Lille Flandres, Lorraine TGV, Lyon Part-Dieu, Marseille Saint-Charles, Montpellier Saint-Roch, Nantes, Nîmes, Perpignan, Poitiers, Rennes, Saint-Pierre-des-Corps, Strasbourg et Valence TGV

Les avantages comprennent une place garantie sur le prochain vol disponible ou sur le prochain train TGV INOUI en cas d’arrivée tardive de leur vol ou train, et une place en première classe dans les trains SNCF pour les clients voyageant en cabine La Première ou en classe affaires.

L’année dernière, le transporteur a également ajouté la possibilité pour les clients de s’enregistrer en ligne sur airfrance.com avant le départ, couvrant l’ensemble du voyage, y compris la section voyage en train.

Air France fait partie des nombreux transporteurs qui augmentent leurs services rail-air, car les préoccupations environnementales conduisent à remettre en question les vols intérieurs plus courts et à inciter les passagers à prendre le train à la place du fait notamment des réglementations français qui suivent les directives européennes édictées à Bruxelles.

Ce suivi du plan 2030 va avoir pour conséquence une hausse du prix des transports domestiques. Air France a déjà dû suspendre certaines liaisons intérieures.

La capacité (NDLR: du réseau domestique) va être réduite de 40% d’ici 2021 avec la fermeture de destinations lorsqu’il y a une alternative ferroviaire à moins de 2H30 et que ce service n’alimente pas le hub de Roissy » avait déclaré Benjamin Smith, directeur général d’Air France lors d’une assemblée générale. 

Ceci afin de se conformer aux exigences du gouvernement.

La politique du gouvernement au niveau énergétique et des transports conduit à une forte hausse des billets de train et d’avion

Du fait de cette politique, l’an dernier les prix des vols domestiques ont bondi de 16,3% sur les 10 premiers mois de l’année.

La SNCF se retrouve ainsi en situation de quasi monopole sur certaines routes ce qui va forcément conduire là aussi à une hausse des tarifs. La SNCF a d’ailleurs annoncé une hausse du prix des billets de 5% le 10 janvier 2023 due selon elle principalement aux coûts de l’énergie, là encore un tarif imposé par Bruxelles sur le coût de la dernière centrale mise en production soit généralement une centrale à gaz. Une aberration alors que la France produit majoritairement son électricité avec des centrales nucléaires.

Selon l’INSEE, le prix des billets de train a augmenté de 8,2% contre 5,2% pour les autres biens.

Parallèlement la SNCF a rehaussé le plafond des cartes avantages avec des billets maximum à 49 (mois d’1H30), 69 euros (moins de 3 heures) et 89 euros(les autres) contre 39, 59 et 79 euros.

La réalité économique est cruelle: dans un système en situation de quasi monopole les prix finissent toujours par augmenter…
L’arrêt des vols domestiques d’Air France à la demande du gouvernement a sans doute aussi joué quant à la hausse des tarifs de la SNCF.

A noter que l’ensemble de la politique conduite actuellement issue de la pensée unique de Bruxelles est très inflationniste : la migration vers les voitures électriques sur le marché automobile et les DPE sur le marché immobilier qui obligent les propriétaires à rénover ou à vendre au profit de grands investisseurs.

Personne aux Etats-Unis n’aurait osé mettre en place de telles lois et les grandes demeures sur la côte Est ou Ouest continuent de se chauffer en toute logique avec des chaudières à gaz ou à fioul.

SOURCE : bounce@businesstravel.fr